à propos

KARRY BERREBY


Bijoux d’artistes et joaillerie d’exception

 

 

Préciosité ultime, fantaisie fantasque… C’est à l’intuition que Karry Berreby invente une silhouette joaillière et libre; fidèle à sa conception de l’élégance, perçue comme un raffinement teinté de séduction et de glamour, de confusion des genres, d’ancien et de moderne, de vrai et de faux, d’essentiel et d’artifice, de pièces uniques et de coups de cœur ultra personnels.

Une aristocratie du style qui guide les choix saisissants de cette créatrice doublée d’une collectionneuse à l’œil averti, élevée dans le sillage d’une grand-mère irrésistible de féminité.

Un héritage, tradition parisienne, qui la conduit du studio Berçot à la création de la Maison Karry’O, célèbre pour sa boutique-écrin de la rue des Saints-Pères, dont elle quitte l’influence pour se consacrer à elle-même, à ce style qui fait sa signature, mariage sophistiqué et inédit de pièces vintage des années 50 aux années 80, de créations à son nom, d’œuvres d’artistes auxquelles elle donne carte blanche.

Visionnaire, elle est l’une des premières à réhabiliter les bijoux sculpture, les formes puissantes, les bagues en volume, les ornements, les montres bijoux incendiaires des années 70 comme l’emblématique Montre Serpent de Bulgari, ou des vintages horlogers signés de grandes Maisons de la place Vendôme comme Piaget et Boucheron.

Très tôt, elle fait la part belle aux pierres dures, aux matériaux originaux, aux apprêts antiques ou ethniques qu’elle confronte, heurte, révèle et réveille. Un travail d’orfèvre, capable de faire valoir la délicatesse d’une feuille d’or nervurée ou d’une manchette martelée. Capable de surprendre à travers son choix de bagues de cocktail, vertiges spectaculaires faits pour accessoiriser la main d’une touche de fatalité et de totale féminité. Pour la beauté du geste et l’allure signée quand, fort de son expertise, Karry Berreby renoue avec les grands noms de la joaillerie à travers la découverte d’œuvres uniques de Van Cleef, Andrew Grima, Cartier, David Webb, Boivin… chinées entre Paris, Londres et New York.

Parce que le bijou doit s’amuser, apporter sa touche coquette et sculpturale, sortir, griffer une allure du jour comme de la nuit, avec désinvolture et passion, les codes de la séduction made in Paris, selon Karry Berreby.

karry_about_photo